29 mai 2017

LA VENTILATION

La ventilation

Renouveler l’air de la maison est une nécessité vitale :

  • pour y apporter un air neuf et pourvoir à nos besoins en oxygène
  • pour évacuer les odeurs et les polluants qui s’y accumulent.
  • Pour éliminer l’humidité
  • Pour fournir aux appareils à combustion l’oxygène dont ils ont besoin pour fonctionner sans danger pour notre santé.

Pourquoi un système de ventilation ?

ventilation du logement

Aujourd’hui, l’isolation des habitations a fait beaucoup de progrès, ce qui peut rendre étanche un logement.

Alors, pour assurer notre sécurité, préserver la qualité de l’air, éliminer l’humidité et les polluants, nous avons besoin de systèmes de ventilation

1/ Humidité : une nuisance pour les habitants et le bâti.

D’où vient elle ?

L’air de la maison est riche en vapeur d’eau (métabolisme, activités humaines, équipements), qui peut se condenser sur les parois froides.

Mais l’humidité peut provenir d’infiltrations d’eau de pluie ou de remonté d’humidité provenant du sol.

Que provoque t’elle ?

Les surfaces imprégnées d’humidité s’abîment :

  1. décollement du papier peint
  2. apparition de moisissures au niveau des ponts thermiques et arrières de meubles
  3. pourrissement des châssis de fenêtres en bois

Un excès d’humidité provoque donc une dégradation esthétique et mécanique du logement et peut aussi engendrer des problèmes de santé : les moisissures produisent des allergènes favorisant les crises d’asthme et allergies respiratoires.

Et trop d’humidité contribue à augmenter la consommation de chauffage.

Comment la combattre ?

  • en cas d’infiltrations ou de remontés capillaires dans les murs, il est nécessaire d’améliorer l’étanchéité de votre maison, la seule ventilation ne suffira pas…
  • Évacuez l’humidité en excès : une bonne ventilation, avec un chauffage suffisant, permet de lutter contre la condensation : l’air neuf extérieur s’assèche en pénétrant l’atmosphère plus chaude de la pièce.
  • Si l’aération ne suffit pas, il faut améliorer l’isolation et supprimer les ponts thermiques.

2/ Les polluants : de l’air

Monoxyde de carbone : un tueur discret

Qu’est ce que c’est ?

Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz incolore, inodore et mortel.

D’où vient il ?

Il provient de la combustion incomplète du charbon, pétrole, bois, gaz naturel, butane ou propane. Il se dégage en quantité dangereuse quand des appareils de chauffage ou de production d’eau chaude fonctionnent dans une atmosphère confinée et appauvrie en oxygène.

Sa présence dans un logement peut provenir :

  • d’un chauffe eau non raccordé à un conduit d’évacuation des gaz brûlés.
  • d’appareils de chauffage en mauvais ou mal entretenu.
  • d’un défaut d’aération (grilles bouchées), ou d’évacuation des gaz brûlés (conduit de fumée bouché).

Comment prévenir le risque ?

  • offrez suffisamment d’oxygène à vos appareils de chauffage et de production d’eau chaude en assurant une bonne ventilation de votre logement.
  • faites entretenir régulièrement vos appareils de chauffage et de conduits de fumée. N’oubliez pas, leur ramonage est obligatoire.

Bio-contaminants, polluants chimiques et particules

Comment éliminer les polluants ?

Le renouvellement de l’air reste la solution la plus simple et la plus efficace.

C’est très important :

  • dans un logement neuf
  • quand on vient d’effectuer des travaux de peinture
  • quand il y a des fumeurs à la maison

une autre solution consiste à réduire ces polluants à la source :

  • choisir des produits d’entretien, de décoration ou de bricolage les moins dangereux possibles, les utiliser en quantité raisonnable.
  • Eviter l’usage d’aérosols
  • Limiter les milieux favorables aux acariens (moquettes épaisses, doubles rideaux)

Texte sur radon

3/ Principes et précautions pour bien ventiler

2 systèmes existent :

  1. la ventilation naturelle
  2. la ventilation mécanique contrôlée

La ventilation naturelle :

Elle consiste simplement à créer des courants d’air dans le logement pour renouveler l’air intérieur.

Elle peut être assurée en ouvrant simplement les fenêtres, ainsi que la pose de grilles d’aération basses et hautes ou par la pose d’orifices d’entrée d’air dans les pièces principales et de bouches de sortie dans les pièces susceptibles de dégager de l’humidité (salle de bain, cuisine, WC, buanderie…)

Elle ne nécessite pas d’investissements importants, et ne consomme aucune énergie. Son inconvénient est un mauvais contrôle des débits effectifs de ventilation qui dépendent fortement du vent, des conditions climatiques et de la saison.

Infos : En hiver, fermer tous les appareils de chauffage de la pièce, puis ouvrir les fenêtres en grand pendant 5 minutes. L’air sera renouvelé rapidement, sans que les murs et le mobilier aient le temps de se refroidir.

La ventilation mécanique contrôlée

Lorsque la ventilation naturelle n’est pas possible ou insuffisante, il est possible d’installer un système de ventilation contrôlé : VMC

Ces systèmes de ventilation mécanique sont équipés d’un moteur électrique qui actionne un ventilateur. L’air est mis en mouvement et se renouvelle en permanence dans la maison.

 

Un entretien régulier pour un fonctionnement efficace

  • nettoyez une fois par trimestre les bouches d’extraction des pièces de service (démontez les et lavez les à l’eau chaude savonneuse)
  • nettoyez une fois par an les filtres d’insufflation et d’extraction d’une VMC double flux.
  • dépoussiérez les entrées d’air. Attention : ne mouillez pas les parties fixes des entrées d’air hygroréglables, vous nuirez à leur bon fonctionnement.
  • un spécialiste réalisera un entretien complet tous les 3 ans. Comptez 130 € pour une telle visite.